Connaissez-vous les autres ville nommées CHARNY
    
CHARNY (Seine-et-Marne)

Situé au milieu d’une grande plaine fertile, Charny, comme les villages voisins, attire très tôt les agriculteurs et, au début de notre ère, des villas gallo-romaines s’y implantent.

 

Au Moyen Âge, le territoire est partagé entre plusieurs fiefs, devenus depuis des exploitations agricoles : Beauvais, Maupertuis ou Rabaches. Peu de temps après la fondation de leur ordre, les Templiers installent, à proximité du village, en un lieu nommé Soisy ou Choisy, une commanderie dont l’existence est attestée dès 1168. Charny vit à l’ombre de cette dernière et dans un acte de 1491, le village est même nommé Chary-lez-Choisy, Charny près de Choisy. Au XVe siècle, ce domaine consiste en un « beau bâtiment avec chapelle et quarante arpents (environ 15 hectares) entourés de murs flanqués neuf tourelles avec six cents arpents (environ 230 hectares) de terre aux alentours 

 

Après la suppression de l’orde du temple, le domaine revient aux Hospitaliers de ordre de Saint-Jean de Jérusalem, il est ensuite vendu comme bien national durant la Révolution, puis le mur d’enceinte et les tourelles sont détruits. Deux fermes, connues sous le nom de Choisy-le-Temple, se partagent désormais les bâtiments et les terres de l’ancien domaine.

Le président de la République Jules Grévy habite, pendant quelques années, le « château », grande maison bourgeoise entourée d’un parc et située au centre du village. Par la suite, un orphelinat et une maison de retraite y sont installés. Créés par « l’entraide sociale des ouvriers et ouvrières des manufactures de tabac de France », ils sont inaugurés, le , par M. Caillaux, alors ministre des Finances. L’institution disparaît au milieu des années 1950, et le bâtiment est acquis par la commune en 1992.

Cinq grandes fermes et trois plus petites pratiquent encore une polyculture intensive, avec prédominance de céréales. L’élevage, autrefois très important, est complètement abandonné. Pendant près de quatre-vingt-dix ans, une râperie, fermée dans les années 1950, transforme en jus les betteraves produites en plaine, avant de les envoyer par canalisation souterraine vers la sucrerie de Villenoy


Photos de Charny (Seine-et-Marne)


_____________________________________________________________________________________________



Charny-Orée-de-Puisasye
Autrefois une commune du Département de Yonne dans le compté de Bougogne-Franche dans le centre-nord de la Franche

Charny a été habité depuis la période préhistorique . Le nom de Charny, à l'origine "Caarnetum", apparaît sur un acte de Don datant de 1130 dans l'abbaye de Echarlis. Le château de Charny appartenait à la famille Courtenay et était situé à proximité de l'église.

L'apogée de la ville aurait été pendant le temps de Mahaut Artois – le nouveau Chatelaine en 1303 (à l'époque, il y avait environ 2000 habitants). Mahaut Artois embelli le vieux château et restaure la ville. En 1309, le roi Philippe le bel a été reçu par Charny.

Un second château, connu auparavant sous le nom de «clos», servait à protéger les ponts de la rivière Ouanne. La tour de guet, qui se dresse encore aujourd'hui et est appelée la «haute caverne», a été construite pour protéger la ville dans l'Ouest. En 1358 la France a été envahie par les troupes de Robert Knowles, mais Charny-fidèles au roi de France-a réussi à résister. Cependant, la ville a été prise plus de six fois dans une rangée par les Bourguignons et les Armagnacs entre 1426 et 1443-il a été complètement détruit et incendié. Après la guerre de cent ans, la ville est totalement détruite et reste vide pendant un demi-siècle. En 1653 une dame connue sous le nom de "grande Mademoiselle" (Mademoiselle de Montpensier) a été exilée dans son château de Saint-Fargeau. Elle a fait don de Charny à son demi-frère et cela explique la présence d'une fleur de Lys sur les armoiries de la Charny. En 1706, un grand incendie détruit une partie de la ville-la Grange aux Dîmess (la "Grange de la dîme") et quelques maisons sur la rue "rue des ponts" étaient tout ce qui restait.

Vers la fin du 1802, Charny devint la ville principale du canton. En 1840, le pont sur la rivière Ouanne et la Mairie ont été construits. En 1946, le petit village "la Mothe aux Aulnaies" est devenu une partie de Charny-lui donnant un plus grand territoire au-dessus de la vallée de la rivière Ouanne De nos jours, Charny reste la ville principale du canton.

De nouveaux systèmes de communication et la proximité de la ville de Paris lui ont permis de se développer. Son commerce et son économie détiennent un avenir prometteur.



Visitez Charny Orée de Puisaye



Copyright 2017 Gerald Boudreau / Web master Studio1945  eMail: info@studio1945.com            Dernière mise à jour: 12 Sseptembre 2017